Publié par : Grobez | 16 mai 2010

Qui a découvert la gueule de bois? – les questions de Grobez (4)

Lors d’une discussion arrosée en Bretagne avec d’autres auteurs de ce blog, nous nous sommes posé la question suivante: quand a été découvert la gueule de bois, et dans quelles conditions?

N’ayant pas internet, mais néanmoins armé de solides connaissances en biologie (comme vous pourrez le constater), voici le fruit de mon absence de recherches.

L’Homo Sapiens,  seul représentant actuel du genre Homo, n’a pas toujours régné seul sur la Terre…Pour rappel, l’homme de Néandertal, qui n’est pas une sous-espèce de l’Homo Sapiens mais bien une autre espèce d’homme (certes plus laid et plus idiot), a cohabité avec l’Homo Sapiens avant de s’éteindre il y a 28 000 ans pour des raisons encore inconnues (Epidémie ? Stérilité liée à l’hybridation ? Fusion génétique avec Homo Sapiens ?). Quoi qu’il en soit, ce n’est pas l’Homme de Néandertal qui nous intéresse, mais une autre espèce d’Homo ayant cohabité avec Homo Sapiens, avant de s’éteindre il y a 51 000 ans, pour des raisons cette fois bien connues.

Cet Homo – que les scientifiques rechignent à inclure dans les livres d’histoire et de biologie – est l’Homme de Gro-Magnon.

Si les scientifiques étouffent un peu l’existence de l’Homme de Gro-Magnon, c’est parce qu’ils ne comprennent pas comment un contemporain de l’Homo Sapiens pouvait être si proche de l’homme génétiquement et si loin de l’homme pour tous le reste.  En effet, si l’Homo Erectus est connu pour avoir été le premier homme à marcher et l’Homo Habilis est présumé être le premier homme à avoir utilisé des outils, l’Homme de Gro-Magnon est surtout connu pour avoir fait de l’oisiveté (pour ne pas dire de la glande) un véritable mode de vie, d’où son nom pas très scientifique d’Homo Flemmardus.

Ainsi, l’Homme de Gro-Magnon rampait plus qu’il ne marchait, grognait plus qu’il ne communiquait, utilisait extrêmement peu d’outils, ne faisait aucun exercice, méprisait l’art, mangeait crû, vivait nu. Vous l’aurez compris, l’homme de Gro-Magnon était un sacré flemmard, et à l’époque il n’était pas rare que des individus de cette espèce se laissent mourir de faim, par flemme d’aller chasser, et parce que les restos japonais ne livraient pas encore.

Pour les autres, dont l’instinct de survie dépassait la flemme, l’intégralité de la nourriture provenait de la pêche et de la cueillette, deux activités tranquilles qui convenaient bien à leur rythme de survie.

L’Homme de Gro-Magnon pêchait en effet la truite avec une technique mêlant ingéniosité et paresse : la technique de la gueule de bois (on y arrive !). Il s’allongeait sous un arbre, un matin, au bord d’un grand courant d’une belle et sinueuse rivière de plaine, puis attendait. Il attendait longtemps, très longtemps, se fondant dans le paysage, jusqu’à ce que même les poissons le prennent pour un tronc (d’où le nom de la technique). Il patientait et siestait ainsi jusqu’à ce qu’un énorme poisson vienne se nourrir en toute confiance dans le courant, et n’avait plus qu’à tendre son pied où était accroché une soie naturelle munie d’un hameçon en os recouvert de baies sauvages, pour attraper le poisson et rentrer fier au village. Cette technique exigeante le contraignait à rester immobile parfois des jours durant, et il se nourrissait alors des baies  de l’arbre. C’est ainsi, qu’au cours d’une partie de pêche ayant duré 12 jours, un homme de Gro-Magnon se nourrissant uniquement de baies en état de décomposition et fermentation avancées, découvrit l’ivresse, puis le coma baiethylique.  A son retour au village, le crâne lourd, bredouille de poissons mais la besace remplie de baies pourries, la gueule de bois devint davantage qu’une technique de pêche au cours d’une nuit dont la grotte de La Puke porte encore les traces (inutile de vous dire qu’il ne s’agit pas vraiment de peintures murales).

La suite de l’histoire est plus triste (ou plus classe, à vous de voir) puisque les scientifiques s’accordent pour dire que l’abus de baie et de glande fut la cause de l’extinction de l’Homme de Gro-Magnon.

Grobaie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :